DOSSIER : DÉTECTION AUTOMATIQUE DE CHUTE À DOMICILE

LA CHUTE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE QUELQUES CHIFFRES

La population française vieillit : on parle de gérontocroissance. Cette augmentation de personnes âgées est due principalement au résultat du baby-boom, à la diminution du taux de fécondité mais également à l’espérance de vie qui ne cesse d’augmenter. Pour définir ce qu’est une personne âgée, prenons celle de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui précise qu’une personne âgée est une personne dont l’âge est supérieur ou égal à 60 ans. En effet, d’après l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE), en France on estime  :

 

2015                            2050

Année

Tranche d’âge

60 à 74 ans

+ de 75 ans

60 à 74 ans

+ de 75 ans

Estimation du nombre de personnes âgées

15,5 

millions

9,3 millions

15,9 

millions

16 millions

QUELLES SOLUTIONS ?
Parmi les pathologies les plus fréquentes chez ces personnes, les chutes prennent une part importante car leurs conséquences sont multiples : fractures, rechutes, hospitalisation, … Ce problème de santé publique est responsable d’environ 9 000 décès par an en France. Les chutes surviennent principalement au domicile (78% des chutes) et la nuit (60%). La chute est définie selon l’OMS, comme « tout événement qui fait tomber à terre un sujet contre sa volonté ». Cependant, pour les systèmes de détection automatique de chute, une nuance est à ajouter à cette définition : l’incapacité de la personne à se relever.

Différentes solutions existent pour parer à ces chutes tels que l’aménagement de l’environnement et l’entretien des capacités physiques. Mais une fois la chute survenue, quelles sont les solutions pour appeler les secours ? Une solution en plein essort, grâce au développement de la technologie, est le détecteur de chute. On parle donc de gérontechnologie au service de la personne âgée. Qu’est-ce que précisément un détecteur de chute ? Il s’agit d’un système capable d’identifier une chute et de la signaler à une tierce personne sans que la personne tombée n’ait à manipuler quoi que ce soit. Cette définition exclut donc les téléalarmes. Cette technologie s’avère très utile si la personne « chuteuse » est inconsciente et qu’elle est dans l’impossiblité de prévenir quelqu’un, si elle s’est fracturée un os, si elle a des troubles praxiques, si elle n’est pas capable de se relever pour aller chercher le téléphone, …

 

LES DIFFÉRENTS SYSTÈMES DE DÉTECTION

DÉTECTION DIRECTE

Détection des modifications rapides de la position du corps. Les accéléromètres : détectent les variations brusques de la position du corps. Ils se déclenchent donc lorsque le corps passe rapidement de la position verticale à la position horizontale. Afin de réduire le plus possible les fausses alertes (notamment au coucher), des capteurs ont été ajoutés pour récolter des informations sur les secousses de la chute et l’absence de mouvement.

DÉTECTION PÉRIPHÉRIQUE

Détection des modifications de comportements. Les capteurs environnementaux : détectent un changement dans les habitudes de vie. En outre, ils analysent les activités de la personne et peuvent repérer l’absence d’un mouvement ou d’activité comme la non utilisation de la lumière ou du téléviseur. Les capteurs au sol : analysent les points d’appui au sol. Une augmentation brusque et forte de la pression permet de détecter une probable chute.

DÉTECTION COMBINÉE

Combinaison d’une détection directe et d’une (ou deux) détection(s) périphérique(s). Les capteurs de micromouvements et sensoriels : contrôlent de la température corporelle et de l’activité cérébrale. Associés avec un accéléromètre, ils peuvent informer d’une chute et de l’état de conscience de la personne « chuteuse ».

 

QUELQUES EXEMPLES DE PRODUITS

Il existe, à ce jour, différentes technologies qui peuvent être soit directement portées par l’utilisateur ou plus discrètes sans signe visible sur la personne. La liste des produits qui vous seront présentés sera bien entendu une liste non-exhaustive. Le but étant de vous présenter globalement ce qui existe sur la marché français en fonction des besoins des utilisateurs. Il est possible de classer les solutions technologiques en différentes catégories :

 

LES CAPTEURS DE MICROMOUVEMENTS ET SENSORIELS (LES BRACELETS DÉTECTEURS DE CHUTE)

VIBBY OAK

En pendentif ou en bracelet, ce produit a une double fonction :

  • VibbyOakAlarme manuelle en appuyant sur le bouton poussoir, l’alarme sera activée. La confirmation de l’appel est effectuée par une vibration et l’activation d’une led.
  • Alarme automatique en cas de détection automatique de chute, si la personne ne se relève pas dans les 20 secondes, Vibby OAK se met à vibrer et la led clignote pendant 20 secondes supplémentaires avant d’envoyer l’alarme. Un capteur permet d’annuler l’envoi d’une éventuelle fausse alarme en recouvrant complètement le produit avec la main pendant 2 secondes. Quand le Vibby OAK arrête de vibrer, le porteur doit retirer la main. Le Vibby Oak est équipé de la fonction bluetooth, une application mobile permet : la configuration des protocoles radios, le diagnostic technique (pile faible) et la remontée d’informations techniques.

Caractéristiques :

  • Longueur : 37 mm
  • Largeur : 33 mm
  • Epaisseur : 12.7 mm
  • Poids : 35 g
  • Batterie Pile : CR2477 lithium
  • Autonomie : jusqu’à 2 ans (pile amovible)
  • Couleur : noir / bleu / rouge

 
 
 

AZURVEIL

AzurveilLa société Azurveil propose un bracelet détecteur de chute. Outre la possibilité d’alerter le centre d’appels par le bouton central, il peut alerter automatiquement suite à une chute brutale suivie d’une absence de mouvement. Le bracelet est étanche sous la douche mais ne peut être immergé complétement sous l’eau lors de la prise de bain par exemple. Le centre d’appel est bien entendu disponible 24h/24h et 7j/7j. Il se peut que des chutes dites molles ou ralenties en prenant appui sur une chaise par exemple ne soient pas détectées. La portée maximale entre le bracelet et l’appareil de téléassistance est de 250 mètres sans obstacles (données constructeur). L’abonnement de base au service comprend la location du boîtier de téléassistance, du bracelet et l’accès à l’assistance 24h/24, 7 j/7.

Prix : 25€/mois.

 
 
 

Vivago2VIVAGO

VIVAGO détecte grâce à son capteur de micromouvements, l’immobilité prolongée anormale de la personne qui porte la montre. En cas de modification ou diminution de son niveau d’activité physiologique, VIVAGO déclenche automatiquement l’alarme de secours. Il est aussi possible d’appeler volontairement, en appuyant tout simplement sur le bouton situé au centre de la montre.

Différentes offres sont proposées :

  • Le Centre d’Appel «Classique». La réception des alarmes se fait 24h/24 et le centre d’appel préviendra les secours et les personnes proches mentionnées dans le contrat ;
  • Le Centre d’Appel «Médicalisé». La nuance avec le « Classique » est un dossier de soins confidentiel. En cas de situation grave, un médecin est accessible 24h/24 pour analyser la situation et transmettre des données médicales confidentielles aux secours, préalablement communiquées par le médecin traitant, sous pli confidentiel, lors de la prise de contact.

Prix :

Centre d’appel classique :

  • 35 € / mois
  • 280 € / an
  • 550 € / 2 ans

Centre d’appel localisé :

  • 45 € / mois
  • 390 € / an
  • 770 € / 2 ans

 

LES CAPTEURS ENVIRONNEMENTAUX 

L’avantage de ces équipements est que l’utilisateur ne doit porter aucun objet sur lui. Aucun signe visible du vieillissement n’apparaît, ce qui peut être un critère de choix pour certaines personnes.

SALVEO

Ce système est équipé :

  • d’une base centrale de transmission avec accès téléphonique ou ADSL ;
  • d’un ensemble de 4 à 5 détecteurs de mouvement à disposer à différents endroits stratégiques du logement, le réseau de capteurs se fait sans fil ;
  • d’un capteur de température pour le salon ou la chambre ;
  • d’un détecteur d’ouverture pour la porte d’entrée afin de détecter si la personne est présente ou non dans son domicile et ainsi ne pas envoyer de fausse alerte.

Ce pack permet de prendre en compte le rythme de vie de la personne âgée à travers un logiciel d’apprentissage automatique. Un système analyse les données récoltées concernant les activités journalières de la personne. Ainsi, en cas de situation anormale, l’alerte s’enclenchera via la base centrale de transmission pour prévenir la centrale ou appeler un proche. Les proches de la personne, avec son accord, peuvent sur internet consulter le suivi de la personne grâce aux données récoltées.

Vivago

Prix :

Abonnement mensuel de 32 € 90 TTC (sans engagement de durée). Cet abonnement comprend la location de l’équipement listé précédemment.

LA TELEASSISTANCE ACTIVE

Cette solution comprend :

  • une centrale « sénior alerte » émetteur-récepteur ;
  • des détecteurs de mouvement sans fil ;
  • un détecteur d’ouverture-fermeture de la porte d’entrée.

L’installation se fait rapidement et sans percement. Disposés à des endroits clés, les détecteurs de mouvement analysent les habitudes de vie de la personne âgée 24h/24 7j/7. Lorsqu’un problème est détecté, une alarme est déclenchée à destination des aidants ou de la plateforme d’assistance (choix à déterminer lors de l’abonnement). Il est à noter qu’une demande d’aide peut être déclenchée manuellement par pression sur la centrale « sénior alerte » ou via le bouton d’appel d’urgence d’un pendentif. La mise en contact se fait donc sans manipulation du téléphone. De plus, sur le site SeniorAlerte, le bénéficiaire (ainsi que les personnes ayant obtenu les droits sur le compte) peut accéder à son compte et visualiser l’ensemble des données récoltées. SeniorAlerte propose également en option un service de garde d’un double de vos clés et une garantie d’intervention sur place 24h/24 et 7j/7.

Prix :

Télé Assistance Active :

  • 890,00 € à vie ou 44,90 € / mois

Service d’assistance avec garde des clés et interventions 24h/24 et 7j/7 :

  • 250,00 € à vie ou 9 € / mois

 

VAC

Pour les capteurs vidéos, la caméra devient un outil d’analyse de la chute. Elle détectera un temps anormalement long dans la salle de bains par exemple ou encore elle décèlera la personne au sol dans une pièce où elle est normalement debout. Il existe également des capteurs de sol pouvant détecter des chutes. Ces systèmes sont principalement utilisés dans les établissements de santé.

 

  • Signalement automatique sans manipulation manuelle
  • Certaines solutions sont plus appréciées notamment celles qui nécessitent par de port d’objet sur soi
  • Simplicité d’utilisation
  • Pas de travaux nécessaires
  • Les faux positifs : le détecteur signale une chute alors qu’il n’y en a pas.
  • Les faux négatifs : le détecteur ne signale pas de chute alors qu’il y en a une.

Vivago

LES AIDES FINANCIÈRES POSSIBLES

APA

Pour bénéficier de l’APA, il faut :

  • être âgé de 60 ans ou plus
  • être en perte d’autonomie avérée
  • être classé dans un Groupe Iso-Ressouces (GIR) de 1 à 4

Le Conseil Départemental pourra donc participer au financement d’un détecteur de chute, si vous remplissez l’ensemble des critères, dans le plan d’aide proposé par l’évaluateur médico-social. Le montant accordé dépend du GIR qui se calcule en fonction de la perte d’autonomie de la personne. Plus le GIR est élevé, plus la dépendance est basse.

 

PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP (PCH)

Si l’utilisateur a moins de 60 ans et est en situation de handicap, la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) peut délivrer une aide financière : la PCH. Elle est attribuée suite à une évaluation approfondie de la personne en tenant compte de son projet de vie.

CAISSE DE RETRAITE

Si l’utilisateur est retraité, il peut également se rapprocher auprès de sa caisse de retraite principale.  Le montant de l’aide varie en fonction des revenus de la personne.

LOI BORLOO DE SERVICE A LA PERSONNE

Pour certaines solutions ayant la reconnaissance « Services à la Personne » (comme Salveo, Azureveil, la Télé Assistance Active), vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale équivalente à 50% si vous êtes imposable. Si vous n’êtes non imposable, cet avantage sera sous forme d’un crédit d’impôt de 50%.

MUTUELLE / ASSURANCE

Vous pouvez aussi contacter votre mutuelle ou votre assurance habitation afin de savoir si vous pouvez percevoir une aide, au titre d’une aide exceptionnelle.

ALEXANDRE JOOS
ERGOTHERAPEUTE

 

A propos de Guillaume Poiret