Monitrice spécialisée à L’Ecole de Ski Français des Orres

Interview de Madame Sylvie CHABAL

J’ai réalisé cette interview le 10 mars 2010 après une journée de ski aux Orres, station familiale des Hautes-Alpes. L’Ecole de Ski Français est sans doute l’école de ski la plus représentée dans les stations de ski françaises. Je me suis rendue à la Bulle, siège de l’ESF aux Orres. J’ai été très bien accueillie. Merci beaucoup à Madame CHABAL de m’avoir consacré un peu de son temps.

Madame Sylvie CHABAL, qui êtes-vous ?

Je suis monitrice de ski permanente ici à l’ESF depuis plus de 18 ans.

Comment avez-vous été sensibilisée au handicap ?

Tout d’abord, je suis moi-même handicapée. Je ne vois que de l’oeil droit.

En plus, je suis aide-soignante le reste de l’année en Ardèche (donc 6 mois) depuis quelques années.

J’en avais un peu marre de cette routine de “bon skieur”… Il fallait que je fasse autre chose. Cela fait plus de 4 ans maintenant que je me suis lancée “là-dedans”.

Les moniteurs spécialisés sont tous sensibilisés au handicap. Si on s’est investi, c’est parce que cela nous a touchés plus ou moins personnellement. Ensuite, vous dire pourquoi les autres ont fait ça, c’est à eux de vous le dire…

Quelle est la formation nécessaire pour être moniteur à l’ESF spécialisé handicap ?

Nous suivons des formations sur Val Thorens, encadrées par des formateurs de l’ESF nationale. Le matériel nous est fourni par la société Tessier.

Combien de moniteurs sont spécialisés aux Orres ?

4 moniteurs sont formés : nous sommes 2 hommes et 2 femmes. Les plus anciens à s’être formés sont Lionel BOUCHET et Jean-Christophe JOUVET depuis environ 8 ans. La deuxième monitrice spécialisée est Bénédicte AUBERT.

Jean-Christophe et Bénédicte peuvent s’occuper de personnes tétraplégiques. Lionel et moi-même pouvons recevoir des paraplégiques, des hémiplégiques et des unijambistes appareillés et non appareillés.

Bénedicte est plus spécialisée dans l’accueil des sourds et muets.

Les demandes pour des cours en ski handi sont-elles fréquentes ?

Oui. Essentiellement les week-ends et avec une clientèle jeune. Le plus dur, c’est quand la personne a déjà skié en étant valide et qu’elle se voit confrontée à ses difficultés.

On commence à être bien connus. Le bouche-à-oreille fonctionne bien. Sur le secteur, les stations des Orres, de Serre-Chevalier et de Puy-Saint-Vincent sont bien identifiées pour le ski handi.

Par ailleurs, un Club au niveau des Hautes-Alpes s’est créé sur Gap. Il a pour ambition de faire de la compétition et par ce biais, nous avons des contacts.

Quelles sont les réactions des personnes en situation de handicap et des autres skieurs sur les pistes ?

Les handicapés sont très à l’aise et sans aucune gène. Quand un skieur réagit bêtement, ils leur font du “rentre-dedans”. Mais il y a aussi beaucoup de gens qui sont très admiratifs.

De quel matériel disposez-vous ?

un Dualski : pour débuter, ce ski est plus maniable pour le moniteur, notamment pour prendre les remontées mécaniques.

un Uniski : il est intéressant pour les personnes déjà autonomes sur pistes en ski assis.

Les Dualski et Uniski peuvent être utilisés par les personnes paraplégiques.

note de la rédaction :

Ils sont fabriqués par la société Tessier. Ils sont dotés d’un système de vérin à l’arrière de l’assise. Lorsqu’on actionne ce vérin vers le haut, le siège du télésiège débrayable vient sous l’assise et le fauteuil peut être emmené avec son utilisateur.

un GMS : il est intéressant pour des personnes hémiplégiques de petits gabarits.

un FSA : ce matériel est adapté à des handicaps très lourds.

Les GMS et FSA nécessitent toujours la présence d’un accompagnateur formé. Il faut noter la responsabilité prise par la tierce personne, moniteur ou proche de la personne en situation de handicap quand elle accompagne… La personne n’a pas le droit à l’erreur.

Comment se déroule une leçon ?

Ce sont uniquement des leçons particulières sur RDV.

En Dualski ou en Uniski, c’est un cours de ski. L’idéal serait d’avoir davantage de matériel pour que le moniteur puisse lui-même être dans un fauteuil comme l’élève… En formation, on nous met dans un ski assis et on sent bien que les muscles qui travaillent ne sont pas les mêmes qu’en position debout. En gros, les abdominaux remplacent les chaussures de ski !

Par exemple, en cours avec une personne amputée de la jambe, j’ai skié avec un seul ski pour être vraiment dans la même situation qu’elle, et ressentir les mêmes sensations pour mieux lui apprendre. J’arrivais mieux à lui expliquer. La personne a vraiment apprécié.

En GMS ou en FSA, c’est de la ballade.

Quels sont les tarifs pour les leçons ?

Les tarifs sont les mêmes que pour tout le monde. Il faut compter environ 1h30 pour bien avoir le temps de découvrir cette pratique.

Quels sont les tarifs pour les forfaits de remontées mécaniques ?

En cours, il n’est pas toujours nécessaire d’avoir un forfait. Sinon sur présentation d’un carte d’invalidité d’au moins 80%, le forfait de remontées mécaniques est proposé avec 50% de réduction ainsi que pour la personne qui accompagne.

L’ESF, est-elle la seule école de ski qui permet aux personnes en sitution de handicap de prendre des cours de ski aux Orres ?

Oui…

Est-ce une volonté nationale de l’ESF ?

Oui, je pense que c’est une volonté du syndicat des moniteurs.

Je vais rédiger un article sur l’accessibilité de la station des Orres. Que pensez-vous de l’approche de la station des Orres sur le handicap ?

De façon générale, la station s’y prête bien.

La partie récente de la station construite en 2006 à 1800 m est homologuée pour recevoir des personnes handicapées grâce aux normes européennes. Tout est adapté. Toutes les résidences de tourisme là-bas peuvent recevoir des personnes en situation de handicap.

Plus bas, la station plus ancienne à 1650 m peut accueillir des personnes en situation de handicap uniquement à l’Hotel des Ecrins. Des places de parking sont réservées aux personnes à mobilité réduite près de l’Office du Tourisme. De cet endroit, un ascenseur monte directement à la station. Cela facilite grandement l’accès des personnes.

Pour plus d’informations :

ESF La Bulle

Tél : 04 92 44 01 30

www.esf-lesorres.com

infos@esf-lesorres.com

TESSIER

ZI François Horteur

73660 Saint Rémy de Maurienne
Tél : 04 79 83 51 52

Fax : 04 79 83 51 53

Site : www.dualski.com

E-mail : info@dualski.com

aides techniques sur www.handicat.com

Cécile QUANTIN – Service Documentation