L’association accès culture

Différence entre accessibilité (physique et architecturale) et accès (compréhension, transcription…). Les deux sont complémentaires pour avoir accès à la culture.

L’importance de la culture et de l’accès aux pratiques artistiques est une conviction qui fonde le travail d’Accès Culture depuis près de 20 ans. Cette conviction est celle d’un accès à la culture nécessaire et primordial dans la lutte contre l’exclusion, l’isolement, ou le repli sur soi, autant de risques auxquels le public en situation de handicap est directement confronté.

Il semble alors légitime et logique de penser comme principe fondamental une égalité d’accès à l’offre culturelle, y compris pour les personnes en situation de handicap. Pour faciliter l’accès au spectacle vivant pour les personnes déficientes sensorielles, Accès Culture travaille en collaboration avec plus de soixante théâtres et opéras en France, et met en place des aides techniques et humaines gratuites, pour permettre à chacun de se rendre au théâtre de façon autonome.

Pour bien comprendre une situation jouée sur scène, la personne non-voyante a besoin de connaître certains éléments qui ne sont pas contenus dans le texte. L’audiodescription est un procédé réalisé par Accès Culture, et qui consiste à décrire les décors, les costumes, les lumières, les mouvements d’un spectacle, qui sont inaccessibles à ceux qui ne voient pas. Ces descriptions sont insérées entre les dialogues, de manière à ne pas gêner la compréhension du spectacle.

L’accessibilité globale au spectacle étant la préoccupation principale, Accès Culture réalise également des brochures en braille et en gros caractères, pour un accès facilité à l’information. Les personnes sourdes et malentendantes apprécient également un accompagnement, pour leur permettre de compléter ce qu’ils voient sur la scène, et ainsi accéder à une compréhension complète et une meilleure appréciation de la pièce.

Pour cela, Accès Culture propose des aides techniques gratuites (boucles magnétiques individuelles, casques d’amplification, écrans individuels de surtitrage) et des adaptations en LSF (Langue des Signes Française) . L’écran individuel de surtitrage permet la retranscription intégrale des paroles d’un spectacle, ainsi que la description des effets sonores (sons, bruitages, musiques…) au fur et à mesure du déroulement du spectacle. Les spectateurs malentendants équipés d’un appareil de correction auditive avec la position T peuvent bénéficier de la boucle magnétique individuelle. Elle permet de capter les sons du spectacle, et de les retransmettre de façon amplifiée dans l’appareil auditif de la personne.

Pour les spectateurs ayant une légère déficience auditive, un casque d’amplification permet d’amplifier les sons lors de la représentation. À Paris, ces deux services sont accessibles sur toutes les représentations du Théâtre National de Chaillot, la Comédie-Française, le Théâtre du Châtelet, et l’Opéra Comique.

Des adaptations en LSF sont également réalisées par Accès Culture. Elles se font soit avec un interprète, soit avec un comédien sourd intégré directement à la pièce ou placé sur le coté de la scène. Tous ces services sont proposés gratuitement par les théâtres, et les spectateurs peuvent bénéficier d’un tarif préférentiel ainsi que d’un placement privilégié en salle.

Grâce à ces procédés, ce sont près de 300 représentations rendues accessibles chaque année, dans plus de soixante théâtres et opéras en France. Vous pouvez retrouver la liste complète des spectacles sur le site www.accesculture.org

Accès Culture

1, place du Trocadéro

75116 PARIS 01 53 65 30 74

accesculture@magic.fr

www.accesculture.org

LEBAT Cindy

NDLR : Pour information, l’Opéra de LILLE travaille en partenariat avec l’Association Accès Culture.