Téléalarme | Le maintien à domicile en sécurité

 

Qui  ?

La téléalarme (ou téléassistance) est un système d’assistance généralement destinée aux personnes âgées ou en perte d’autonomie, vivant seules et susceptibles de faire un malaise ou une chute sans avoir la capacité de se relever et/ou d’appeler de l’aide. Il s’agit d’un médaillon pouvant se porter en bracelet ou en collier. Ce médaillon est composé d’un bouton sur lequel le bénéficiaire doit appuyer pour lancer une alerte. Une box est ainsi branchée sur la ligne téléphonique fixe du logement. A noter que le dispositif de base peut être complété, en option, d’un système de détection de chutes. Cette solution favorise le maintien à domicile en assurant la sécurité des personnes âgées ou en perte d’autonomie.

60% des personnes bénéficiaires ont entre 60 et 95 ans et l’âge moyen constaté est de 85 ans

 

Combien ?

Pour profiter d’un système de téléalarme, il faut compter entre 15€ et 35€/mois (selon option) sous forme d’abonnement sans engagement de durée. Les bénéficiaires peuvent prétendre à une prise en charge partielle ou totale de leur abonnement, sous certaines conditions, propres à chaque organisme. Ils peuvent se rapprocher de  :

  • Leur complémentaire santé.
  • La ville, selon leur résidence.
  • Les caisses de retraites principales et complémentaires.
  • Le Conseil Départemental par l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA).
  • La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) par la Prestation de Compensation du Handicap (PCH).

En 2018, on estime que 580 000 personnes âgées sont équipées d’un service de téléalarme.

 

Comment  ?

Ce dispositif permet de mettre en contact une personne âgée ou en perte d’autonomie avec un télé-opérateur en cas de problème à domicile (chute, malaise…), 24h/24 et 7j/7. Quand la personne appuie sur son médaillon, la centrale d’écoute est alertée. Un télé-opérateur appelle immédiatement le bénéficiaire pour savoir ce qui lui arrive. Un système de micro-haut-parleur permet au téléopérateur et à la personne de s’entendre et de communiquer à distance. Le téléopérateur a accès à toutes les informations préalablement remplies sur la fiche de la personne. Cette fiche comporte notamment la liste des personnes à prévenir susceptibles de se rendre rapidement au domicile de la personne, par exemple les voisins ou les enfants habitant à proximité. Il évaluera le degré d’urgence de la situation afin d’éviter l’envoi systématique des secours, souvent traumatisant pour ces personnes.

40% des plus de 65 ans chutent chaque année en France.   

Si la situation ne présente pas de caractère urgent ou dangereux, seuls les proches seront prévenus. Parfois, une simple crise d’angoisse sera gérée à distance sans intervention d’un tiers. Si la personne ne répond pas, l’intervention des secours sera immédiatement déclenchée. De même si les proches ne répondent pas au télé-opérateur. Ce dispositif est fonctionnel uniquement au sein du logement. Si vous êtes intéressés par la téléassistance, contactez votre point d’information local ou votre mairie qui vous communiqueront les coordonnées des organismes (Assystel, Arkea, Bluelinea…) qui proposent ce type de service près de chez vous. Ils vous informeront également sur les aides dont vous pouvez bénéficier.

PAULINE BEUN | HACAVIE