RAIZER : l’aide éléctrique au relever du sol

Beaucoup de personnes chutent que ce soit au domicile ou à l’extérieur et plus fréquemment les séniors. Selon l’Institut de Veille Sanitaire (INVS), une estimation d’environ 450 000 chutes par an en France montre l’importance de ce phénomène chez la population âgée. Certaines sont incapables de se relever et l’aide d’une tierce personne est nécessaire. Le RAIZER peut aider à cela: c’est un outil permettant de mettre en position assise une personne ayant chuté. Pour cela, la personne doit se trouver sur le dos, voici brièvement les étapes d’installation (étapes à réaliser à droite et à gauche) :

RAIZER

Le lever se fait électriquement via une télécommande d’une main et d’un maintien de la tête de l’autre main. Le RAIZER est équipé également d’une ceinture de sécurité. Il permet donc à la personne chuteuse de se retrouver dans une position assise en quelques minutes avec l’aide d’une seule personne car il faut en effet 3 à 5 minutes pour l’assemblage et 20 à 30 secondes pour le relever électrique. L’assise est de 47 cm de largeur et 22 cm de profondeur. Profondeur pas assez conséquente pour des personnes fortes étant donné que le RAIZER peut supporter une personne de 150 kg.

Les équipements sont transportables via deux sacs :
– un sac de 9 kg comprenant l’assise
– un sac de 4 kg comprenant les pieds et les deux parties du dossier

La batterie se charge en 6 heures et permet de réaliser environ 100 relever du sol. D’après les informations du fabricant, les projections d’eau sont interdites. Ceci induit que le RAIZER ne peut être utilisé si une personne tombe dans sa douche italienne par exemple.

Points forts :

– Favorise une bonne manutention de la part de l’aidant/soignant
– Faciliter d’installation
– Nécessite un seul aidant/soignant
– Autonomie de la batterie
– Transportable

Points faibles :

– Peut engendrer une crainte par la personne chuteuse durant la manipulation
– Manque d’un point de maintien pour la personne durant la manipulation afin de se sentir plus en sécurité (exemple : accoudoirs)
– Assise étroite et non profonde pouvant accentuer le sentiment d’insécurité
– Projections d’eau interdites

ALEXANDRE JOOS
Ergothérapeute

Sources : http://raizer.com