Prix des prothèses auditives, le grand secret

– Combien de personnes devenues plus ou moins sourdes avec l’âge reculent-elles devant le prix d’un appareillage ?

– Combien de personnes souhaiteraient pouvoir connaître les gammes de produits proposés et les prix pratiqués par les différents audio-prothésistes ?

– Combien de personnes, même âgées de plus de 60 ans interrogent de plus en plus Internet pour obtenir des réponses à leurs questions ?

– Comment choisir sans élément d’information à disposition alors que la télévision émet de plus en plus de publicité pour les appareillages auditifs ?

Soucieux de cette réalité, HACAVIE, sur demande de la C.N.S.A.(1)

a entrepris de répertorier dans sa base de données HANDICAT

les produits mis sur le marché par les différents fabricants

Cependant, mal nous en a pris car si nous avons pu obtenir les renseignements techniques nécessaires, le plus grand mutisme a été observé concernant les prix.

Par souci de neutralité, nous avons, comme d’habitude demandé un prix public moyen comprenant, ou pas, les services associés à chaque fabricant.

-Pas de réponse-

Nous nous sommes ensuite rapprochés d’un revendeur, qui, après nous avoir reçu très aimablement, nous a opposé des arguments divers et variés :

– le prix dépend des réglages et prestations variables selon l’audio-prothésiste interrogé

– n’étant que salarié, la personne qui nous reçoit, ne peut répondre au nom de sa Société (il avait un listing de prix en main)

– les prix sont aussi variables que ceux des lunettes

– au lieu des prix, nous devrions expliquer les différents types de prothèses auditives

– il faudrait limiter les nombres de produits disponibles en ne se basant que sur le type de processeur sans différencier les puissances car les prix sont identiques !!! SIC !!!

  • et que, de toute façon, personne ne nous communiquera les prix.

En définitive, au bout d’une heure d’entretien, nous avons appris :

que les prix ne sont pas destinés au grand public afin d’éviter les idées reçues et qu’il faut faire confiance aux professionnels !!!!!!!

que les prix s’étalent de 900 € à plus de 2.000 € par oreille avec un remboursement de 129,81 € par prothèse

Comment, dans ces conditions, faire jouer la concurrence,

à moins de couvrir tous les audio-prothésistes du secteur concerné

Nous sommes cependant heureux d’apprendre que des aides supplémentaires peuvent être accordées par les mutuelles voire les Caisses de Retraite Complémentaires, la MDPH(2) , l’AGEFIPH(3)

Merci du renseignement mais l’AGEFIPH concerne les travailleurs handicapés du secteur privé

et la MDPH, uniquement la personne de moins de 60 ans (sauf si elles étaient reconnues handicapées avant 60 ans).

Tout ceci est très amusant, car, en 2 CLIC, sur INTERNET,

vous pouvez obtenir le site d’un revendeur répertoriant le tout

avec indication précise de prix TTC !!!!!!!!!

De qui se moque-t-on ?

° °

°

Danièle BERTEL

1) C.N.S.A. : Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie

2) M.D.P.H. : Maison Départementale pour Personnes Handicapées

3) AGEFIPH : Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées

Note de la rédaction :

Avec l’arrivée de l’A.R.S. (Agence Régionale de Santé) n’y aurait-il pas lieu qu’une mission officielle soit diligentée par elle et la Sécurité Sociale pour moraliser ce secteur commercial et rendre plus effectif l’appareillage auditif en facilitant une meilleure communication des personnes malentendantes et veillissantes grâce à des prix abordables pour l’ensemble des assurés sociaux ?

Nous vous recommandons l’article de «que choisir» n° 474 d’octobre 2009 intitulé Prothèses auditives – comment faire le bon choix ?

NB : A lire aussi pour avoir une vision plus globale de la problématique