L’Association pour le Dépistage des Cancers dans le Nord

L’ADCN a été créée, il y 12 ans, à l’initiative des caisses d’Assurance Maladie du Département, avec le soutien financier du Conseil Général du Nord, de la Ligue contre le Cancer et l’appui des professionnels de santé.

L’ADCN est devenue aujourd’hui le Centre de gestion du dépistage organisé des cancers dans le Nord et, comme les autres structures installées dans chacun des départements français, elle est intégrée dans le réseau piloté par l’Institut National du Cancer (INCa) et agit dans le cadre d’un cahier des charges national édicté par le Ministère de la Santé et l’Assurance Maladie.

Deux programmes sont généralisés à l’ensemble du territoire et concernent les personnes âgées de 50 à 74 ans :

  • le dépistage du cancer du sein pour les femmes

  • le dépistage du cancer de l’intestin pour les hommes et femmes

Complémentairement pour notre département, une expérimentation de dépistage du cancer du col de l’utérus devrait être prochainement entreprise.

Le cancer du sein :

Ce dépistage concerne environ 300 000 femmes dans le Nord.

Tous les 2 ans, chacune reçoit par courrier une invitation comprenant :

  • une prise en charge pour une mammographie de dépistage,

  • un dépliant d’information,

  • une liste de radiologues agréés.

Comment s’articule cette prise en charge ?

Ce dépistage est organisé à partir des fichiers de la Sécurité Sociale, tous régimes confondus.

Dans un premier temps, la femme prend rendez-vous dans le cabinet de son choix figurant sur la liste. Pour être agréés, les radiologues font l’objet d’un contrôle qualité rigoureux, que ce soit pour la mise en conformité de leur matériel ou pour leur expertise en matière d’interprétation.

La mammographie comprend deux incidences par sein (il s’agit en quelques sortes d’une prise de vue) : l’une de face, l’autre en oblique externe. Le radiologue pratiquera également un examen clinique des seins.

Deux cas de figure sont alors possibles :

  • Si le radiologue constate la présence d’une anomalie, que ce soit suite à la mammographie ou à l’examen clinique, des examens complémentaires sont réalisés (échographie, cytoponction…) et les résultats sont remis à la femme qui est alors orientée dans le système de soins.

  • S’il n’y a aucune anomalie, ou si les examens complémentaires sont négatifs, les clichés sont envoyés à l’ADCN pour une deuxième lecture par un de ses radiologues experts. Les résultats sont envoyés par le Centre de gestion à la femme dans un délai de 10 jours et cette dernière sera réinvitée 2 ans plus tard.

La prise en charge de la mammographie est faite à 100 % par la Sécurité Sociale, aucun frais financier n’est facturé à la personne. En cas d’examens complémentaires, ils seront remboursés par l’Assurance Maladie selon les modalités habituelles (ticket modérateur pris en charge par la Mutuelle ou, à défaut, par la patiente).

5 123 cancers ont pu être dépistés depuis la création de l’ADCN. Plus de 1.300 cancers ont été découverts lors de la 5ème campagne qui s’est déroulée de mai 2007 à fin avril 2009.

Le Cancer Colorectal

Près de 600.000 personnes sont concernées dans le Nord.

Le système de sensibilisation est le même que pour le cancer du sein. La personne qui a reçu une lettre explicative de l’ADCN se présente chez son médecin traitant pour retirer le test de dépistage (appelé Hemoccult II®.)

A partir des conseils de son médecin, la personne réalise ce test chez elle, puis l’envoie à l’Institut Pasteur de Lille pour interprétation (à l’aide d’une enveloppe T qui lui a été fournie) . Ce dernier transmet les résultats à l’ADCN qui les communique à l’intéressé, ainsi qu’à son médecin traitant.

Si le test est négatif (97% des cas), la personne est invitée à le renouveler 2 ans plus tard. Elle est également sensibilisée aux signes d’alerte qui, sans évoquer obligatoirement la présence d’un adénome ou d’un cancer colorectal, doivent la conduire à consulter son médecin traitant sans attendre (présence de sang dans les selles, troubles du transit d’apparition récente, amaigrissement inexpliqué, etc.).

Lorsque le test se révèle positif (3% des cas), le médecin prescrit une coloscopie pour rechercher la présence de lésions dans le côlon ou le rectum. Cette coloscopie est effectuée par un gastroentérologue.

Au cas où le patient ne répond pas à la première invitation de l’ADCN , une relance est adressée, puis, à défaut de réponse 2 mois plus tard, le test est envoyé directement au domicile de la personne avec une note explicative.

Il faut savoir que le cancer de l’intestin se développe lentement, le plus souvent à partir de petites lésions (nommées polypes) qui apparaissent sur la paroi de l’intestin. Si elles sont détectées et traitées avant qu’elles ne dégénèrent en cancer, ce dernier peut être évité.

Depuis le lancement du programme, plus de 800 cancers et près de 2 950 adénomes (états précancéreux) ont pu être dépistés.

Dépistage du cancer du col de l’utérus

L’ADCN va prochainement lancer une expérimentation de dépistage du cancer du col de l’utérus sur le territoire de Maubeuge.

Dans un premier temps, une campagne d’information sera réalisée auprès des professionnels de santé, notamment les médecins généralistes, les gynécologues et les anatomopathologistes puis, dans un deuxième temps, auprès des femmes âgées de 25 à 69 ans qui seront invitées à réaliser un frottis de dépistage (sauf contre-indication).

Robert HOUZE – Président de l’ADCN

Association pour le Dépistage

des Cancers dans le Nord

123 Rue de Condé

59000 LILLE

www.adcn.fr

Tél. : 03 20 06 38 12

Fax. : 03 20 06 38 78