Fauteuils roulants électriques multipositions E880 et à verticalisation électrique E890

La gamme est appelée la gamme E800, fabriqués par Etac importés par France Rehab. Elle a été présentée à Autonomic et arrive tout juste en France. Le E890 est identique au E880 sauf qu’il est doté en plus d’un module de verticalisation électrique. C’est la raison pour laquelle nous rédigeons un seul article mais la distinction est bien évidemment faite entre les deux modèles.

Fiche technique E880 E890

Essai réalisé le 02/09/2010

Garantie : 2 ans.

SAV, pièces détachées, délai, prêt de matériel, modalités des essais : assurés par le réseau de distributeurs de France Rehab. Pour le moment, un commercial de la société France Rehab est présent aux essais.

Conditions d’essais à Hacavie : intérieur et extérieur.

Tarifs 2010 :

E880, version AA2 : 23000 euros TTC, remboursée 3938,01 Euros sur prescription médicale (LPPR).

E890, version avec verticalisation électrique : 25000 euros TTC, remboursée 5187,48 Euros sur prescription médicale (LPPR).

Critères techniques

La gamme E800 est dotée de roues avant motrices et donc de roues arrière directrices.

Les roues avant sont indépendantes l’une de l’autre et montées sur suspensions. Les roues arrière sont solidaires l’une de l’autre par un palonnier qui les relie.

Le E880 est un fauteuil électrique multipositions.

Le E890 est un fauteuil électrique verticalisateur.

Les critères techniques sont disponibles sur www.handicat.com.

Le fabricant parle des vérins électriques comme étant des vérins intelligents : en effet, les différents vérins calculent en permanence la position du fauteuil et l’état des autres vérins.

La gamme E800 est équipée de l’électronique R-Net de Penny and Giles, déjà présentée sur notre site. Le manipulateur est escamotable vers l’intérieur et vers l’extérieur.

Voici les équipements dont sont dotés les fauteuils en standard : télescope, lift, roulettes stabilisatrices, repose-jambes à inclinaison électrique et à compensation de longueur électrique, dossier inclinable par vérin électrique.

Qu’est ce que la fonction télescope ? C’est la translation de l’assise vers l’avant sur une course de 15 cm. Cela permet à l’utilisateur de mieux s’approcher d’une table sans être gêné par la base motrice.

Le lift élève mais aussi déplace l’assise légèrement vers l’arrière. En effet, le lift est monté sur une colonne mais celle-ci n’est pas verticale mais oblique. Habituellement, les lifts sur colonne sont verticaux. Grâce au lift, l’assise peut être élevée à une hauteur maximale de 91 cm (hauteur du sol à la plaque d’assise). C’est d’ailleurs également cette colonne qui assure la fonction télescope.

Lift et télescope combinés ont donc un intérêt pour obtenir la position voulue.

Les dimensions d’assise disponibles sont les suivantes : la largeur est comprise entre 42 et 50 cm. La profondeur est comprise entre 42,5 et 50 cm. Bien évidemment, il convient de commander le coussin d’assise à la dimension voulue.

La bascule d’assise s’effectue sur une course de 80° : -25° (vers l’avant) et +55° (vers l’arrière). Quand le fauteuil est basculé vers l’avant, les roulettes stabilisatrices avant (anti-bascule) prennent appui sur le sol. Elles sont également commandées électriquement.

Le dossier est inclinable sur 90° : de -10° (vers l’avant) et +80° (vers l’arrière).

Le dossier est fixé à l’assise via des rails, un de chaque côté. Cela permet de régler la profondeur d’assise. Pour cela, il faut faire jouer 6 vis.

Les accoudoirs sont fixés au dossier le long de rails également. Les accoudoirs sont réglables dans toutes les dimensions : en inclinaison, en largeur, en profondeur.

Le fauteuil est livré avec un ceinture thoracique.

L’appui-tête est réglable dans toutes les directions et peut être décalé latéralement.

La hauteur sol-siège est de 38 cm (sans coussin, cela correspond en fait la distance du sol à la plaque d ‘assise).

Le fauteuil E890 peut passer en position verticale depuis n’importe quelle position. Il peut donc faire assis-debout ou assis-couché-debout si nécessaire.

En fin de phase de verticalisation, le dossier se bascule un peu vers l’avant pour éviter une position trop en arrière. Si cette position n’est pas souhaitée, il suffit de ne pas aller jusqu’au bout de la verticalisation.

L’appui sous-rotulien est fixé au fauteuil par une poutre centrale, pour éviter qu’il ne bouge pendant les changements de position. Le système repose-pieds est monobloc. La palette est relevable.

La vitesse maximale du fauteuil est de 9 km/h. Il n’est pas possible de rouler quand le télescope est utilisé pour des questions évidentes de transfert de poids vers l’avant. Quand le fauteuil est en position verticale ou basculée, la vitesse est bridée.

Au niveau du manipulateur, quand il n’est pas possible de rouler, il y a un voyant rouge. Quand la vitesse est bridée, ce voyant est orange.

Le fauteuil se charge par le boîtier de commande à l’avant.

A l’arrière du fauteuil, se situe un feu stop. Il s’allume quand on freine. C’est une norme suédoise.

Les feux à LED sont intégrés au châssis et n’en dépassent pas : cela évite les risques de casse.

Le fauteuil est doté d’un gyroscope (correcteur de trajectoire). Cette fonction est intéressante, elle demande juste un temps d’adaptation si l’utilisateur a l’habitude de piloter un fauteuil qui n’en est pas pourvu.

De série, le fauteuil supporte un poids de 120 kg. Il pèse lui-même environ 155 kg.

Le châssis et l’arrière du dossier en orange sur la photo peut être de 6 couleurs différentes.

Le châssis est équipé de 2 accroche-taxis à l’avant et une à l’arrière.

Pour que le fauteuil ait bien conscience des mensurations de la personne et de la façon dont il doit faire fonctionner les vérins, il faut au préalable effectuer les réglages. Bien évidemment, il faut régler avec des outils les différentes parties du fauteuil. Ensuite, il faut simuler la position allongée pour le modèle multipositions et la position verticale pour le modèle verticalisateur. Dans l’une ou l’autre de ces positions, le revendeur va enregistrer les paramètres de façon à que l’électronique les retienne. Ceci est surtout important pour que la hauteur des jambes soit prise en compte et ainsi éviter l’effet d’écrasement au niveau du bassin.

Au niveau de l’électronique, 4 profils de vitesse sont disponibles. Il n’est pour le moment pas possible de configurer une position « de référence » : souvent, l’utilisateur a une position préférentielle. Il est intéressant quand une touche du manipulateur permet de toujours revenir à cette position. Cette fonction sera prévue très prochainement.

Montage / Démontage / Pliage

Rien n’est prévu à ce niveau. Il est donc recommandé d’avoir un véhicule adapté !

Avis critique

Avantages

  • Le télescope est une fonction innovante.
  • Pour un fauteuil si technique, la fiche de mesures est simple. Etant donné que toutes les fonctions électriques équipent le fauteuil en standard, il n’y a pas de choix à faire à ce niveau.
  • Le poids maximal supporté peut être de 150 kg en option, y compris pour le modèle doté d’une verticalisation électrique.
  • Le capot sous l’assise protège bien tous les composants électroniques, batteries et moteurs du fauteuils.

Inconvénients

  • Sur la fiche de mesures, il n’y a aucun tarif, ni du fauteuil en standard, ni des options. Le tarif nous a été communiqué de façon générale. Il nous est donc impossible de dire si les options que nous citons plus bas sont payantes ou non.

Quelles sont les options ou les fabrications spéciales pour le produit ?

  • Accessoires propres à la verticalisation : appui sous-rotulien fixé sur le repose-jambes ou sous la plaque d’assise, ceinture pectorale.
  • Assise et dossier : avec revêtement skaï ou tissu noir, avec ou sans grands appuis latéraux.
  • Palettes repose-pieds séparées : elles peuvent être relevables par vérin électrique.
  • Accessoires de positionnement : par exemple, cale-tronc, cale-cuisse à démontage rapide.
  • Le fauteuil dans ses 2 versions, E880 et E890 peut supporter un poids maximal de 150 kg.
  • Commande tierce-personne : se fixe en position centrale à l’arrière du dossier.
  • 6 couleurs de châssis.
  • Interrupteur d’arrêt d’urgence.
  • Housse imperméable.

Conclusion

La gamme E800 est sans conteste mieux que la gamme de fauteuils roulants électriques Balder du même fabricant. Les vérins sont surtout plus silencieux !

Cécile QUANTIN, Ergothérapeute