Easymetros

Image : Easymetros vu de face en fonctionnement

         Les déficients visuels usagers des transports ferrés de Paris et d’Ile-de-France disposent désormais d’un appareil électronique portatif qui calcule et restitue en mode vocal l’itinéraire le plus court pour se rendre d’une station à l’autre. Conçu par Easylife Conseil, société créée par l’entrepreneur aveugle Jérôme AdamEasymetros vise l’ensemble des voyageurs tout en étant adapté aux déficients visuels. « C’est le fruit de deux années de travail, explique sa conceptrice, Florence Daumas. Nous avons conçu Easymetros à partir des difficultés rencontrées par Jérôme Adam pour se déplacer dans le métro. Il constitue une alternative au plan papier ».

Easymetros trouvera sa place dans une (large) poche de vêtement, avec ses 75mm de large, 110mm de haut et 20mm d’épaisseur. Après allumage et message de bienvenue, on entre le nom de la station de départ, validé par Ok, puis celui de la station d’arrivée et l’on obtient le trajet le plus simple avec ses correspondances éventuelles. Il faut toutefois un peu de temps pour se faire à l’ergonomie de l’appareil, sur lequel les 26 lettres de l’alphabet sont réparties sur huit des neuf touches d’un pavé carré, dont la supérieure gauche assure le choix de la version anglaise (à l’extinction, Easymetros revient au français par défaut). Ces touches sont identiques à celles d’un téléphone et fonctionnent sur le même principe pour écrire le nom d’une station : B s’obtient, par exemple, en appuyant deux fois sur la touche ABC, Z quatre fois sur WXYZ, une manipulation qui nécessite de l’entrainement…

Le temps de pause entre deux pulsions sera d’ailleurs réduit de 20% sur la seconde version d’appareils, celle qui va être bientôt commercialisée. Les noms doivent être écrits en suite de lettres sans espace, apostrophe ou trait d’union. Intuitif, le système affiche (et vocalise) le nom de la station dès qu’un nombre suffisant de lettres est saisi; des raccourcis permettent d’obtenir rapidement des noms compliqués, tel P.T.E.C.L.I.G pour Porte de Clignancourt. La touche centrale JKL est la seule à disposer d’un picot de repérage, par volonté de ne pas estampiller l’appareil « pour aveugles » : les autres touches d’allumage, extinction, niveau sonore, réécoute, effacement et validation sont de dimensions, formes et positionnement suffisamment différenciés pour une utilisation… « à l’aveugle ».

La synthèse vocale, d’origine américaine, est de qualité médiocre, d’un rendu assez haché. Le système est moins performant que ceux qui sont disponibles sur Pocket PC ou téléphone, il lui manque notamment le trajet retour, ainsi que le nombre de stations à passer avant d’arriver à destination ou au point de correspondance : en l’absence d’annonce sonore (ce qui est le cas sur la plupart des rames du réseau métro et RER) les usagers aveugles ont en effet l’habitude de calculer ce nombre pour descendre à leur point de destination sans avoir à le demander aux passagers voyants. Cette lacune sera corrigée dans la seconde version : « Dans un premier temps, complète Florence Daumas, nous voulions commercialiser un produit à faible coût, qui rende service. On vise les personnes qui veulent un produit simple, intuitif, et qui ne sont pas technophiles. Mais on sait qu’il faut lui ajouter le Transilien SNCF, le réseau bus, et ceux de province ».

Avec les recettes provenant des 10.000 premiers exemplaires, Easylife Conseil espère faire évoluer le produit au printemps 2009 : nouveau design d’un appareil plus plat, fonctions de mémorisation d’itinéraires et de trajet retour automatique. Mais il n’est pas envisagé d’intégrer le calcul d’itinéraire à partir de rues, monuments ou sites d’intérêt, fonctions pourtant disponibles sur les outils informatiques mobiles et passerelles Wap.

5.000 exemplaires de la première version ont été pré-vendus à des entreprises, marquées de leur logo : outre le Crédit Agricole et la Caisse d’Epargne, Microsoft les a offert lors d’un concours, Thalès les a remis à sa Mission Handicap. Pour les déficients visuels, Easymetros est diffusé parCeciaa avec mode d’emploi sonore CD audio au format Daisy, et vendu au magasin de l’AVH avec notice braille ou gros caractères; ces deux versions sont proposées au prix grand public de 29,90€.

Laurent Lejard, Yanous, novembre 2008.