Aménagement de domicile

Interview d’un couple ayant bénéficié de notre soutien dans son projet d’installation d’un espace sanitaire adapté à ses difficultés de santé. Mr et Mme LEMAY sont des personnes retraitées, propriétaires de leur maison. L’Association HACAVIE avait été sollicitée par le couple une première fois en 2003 pour l’installation d’un siège monte escalier.

Pourquoi avez-vous fait de nouveau appel à l’Association Hacavie  ?

Dans la salle de bains de notre maison, il y avait une douche classique avec un receveur de 30 cm de haut. En 2002, j’ai subi 3 pontages fémoraux qui se sont rebouchés et l’amputation a été l’ultime recours. Aujourd’hui, je me déplace uniquement en fauteuil roulant manuel. Mon épouse, elle, a un canal lombaire rétréci et de l’arthrose qui lui occasionnent des douleurs au dos et aux jambes. Elle se déplace dans la maison avec une chaise de bureau à roulettes. Mon épouse n’arrivait plus à monter dans la douche et moi avec mon amputation, c’était impossible. Ça faisait 13 ans que je n’avais pas pu prendre de douche, sauf quand j’étais hospitalisé.

En 2013, nous avons lu un article dans la presse précisant que les bénéficiaires de l’APA pouvaient avoir une aide financière pour l’aménagement de leur domicile pour rester le plus longtemps chez eux, grâce au Conseil Départemental du Nord. Nous leur avons alors écrit et ils nous ont répondu qu’ils prendraient en compte notre demande et c’est votre Association qui nous a contacté quelques jours après. Nous étions gênés de demander une nouvelle fois de l’aide car nous avions déjà eu une subvention pour le siège monte escalier. Nous faisons partie d’une génération où on se contente de ce qu’on a même si c’est pas grand chose et on ne demande rien.

 

Douche avant et après les travaux

 

Comment s’est passée votre rencontre avec l’Ergothérapeute et le Travailleur Social  ?

Très très bien. Le contact est chaleureux. Elles ont su nous mettre à l’aise très vite. Ça se sent tout de suite. Nous avons eu affaire à des gens de métier qui savaient de quoi elles parlaient et ont tout de suite vu ce qui ne fonctionnait pas dans la maison. L’Ergothérapeute a même proposé des aménagements auxquels nous n’avions pas pensé mais qui sont pourtant indispensables (un miroir au dessus du lavabo, le plafonnier, le lavabo, la taille de la douche, le pare-douche spécial, l’élargissement de la porte d’accès au séjour,…). Mais encore une fois, nous étions gênés de tous les travaux qu’il y avait à faire.

Que s’est-t-il passé après notre visite  ?

Nous avons appelé plusieurs entreprises pour faire des devis. Certaines ne se sont même pas déplacées, d’autres sont venues mais nous n’avons jamais eu de devis et puis une entreprise a répondu à notre appel et un technicien est arrivé rapidement à la maison. Là encore le contact a été très chaleureux. Il avait l’habitude de faire ce genre de douche. Ce sont de vrais professionnels compétents.

 

 » L’ERGOTHÉRAPEUTE NOUS A PROPOSÉ DES AMÉNAGEMENTS AUXQUELS NOUS N’AVIONS PAS PENSÉ, MAIS POURTANT INDISPENSABLES  »

 

Nous avons attendu que nos dossiers montés par l’Assistante Sociale soient acceptés par les financeurs (Conseil Départemental du Nord, l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) et la Métropole Européenne de Lille (MEL)). Au final, on nous a proposé des aides nous permettant d’avoir un reste à charge d’un tiers du projet. Nous avons laissé passer la période hivernale pour commencer les travaux qui ont finalement débutés fin mai. Les travaux ont duré 5 semaines parce qu’en plus de la salle de bains, nous avons aussi fait modifier l’accès à la maison en cassant une partie du vestibule, comme l’Ergothérapeute nous l’avait préconisé. L’entrepreneur a suivi les travaux jusqu’au bout, jusqu’au moindre détail. Les travaux se sont terminés le 30 juin dernier.

 

Toilettes avant et après les travaux

 

Comment se sont déroulés les versements des subventions  ?

L’Ergothérapeute et l’Assistante Sociale sont repassées voir les travaux terminés et ont envoyé les factures aux financeurs. Nous avons reçu la subvention du Conseil Départemental du Nord peu de temps après. Aujourd’hui, nous attendons les versements de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) et de la Métropole Lilloise (MEL). La Mairie nous a aussi proposé son aide dans le financement et une demande a été déposée la semaine dernière.

Comment est votre quotidien aujourd’hui  ?

Quel bonheur ! On ne pouvait pas imaginer ce que ça donnerait après les travaux terminés. Ca a changé notre vie. On a fait quelques travaux pour embellir la maison et les aménagements faits nous rendent la vie plus simple.

NDLR
Le Conseil Départemental du Nord mandate notre action pour les besoins de l’étude technique, administrative et financière en vue du versement d’une aide appelée Aide à l’Amélioration du Logement (AAL59).

EVE BOISMAIN
ASSISTANTE SOCIALE