La gare de Lille Flandres

La gare de Lille Flandres, un bâtiment public … il est donc censé être adapté au handicap … Vérification !

Nous procéderons par paragraphe et non en visite guidée pour cet article par souci de meilleure compréhension.

Le métro

Nous sommes arrivés dans la gare par le métro. Pour accéder au premier étage, un ascenseur, des escalators et des escaliers sont à notre disposition.

Dans le couloir principal du métro, on parlera principalement des bornes internet, des distributeurs de tickets et des panneaux d’indication.

Commençons par les bornes internet. Les écrans sont de taille normale. Ils possèdent une fonction de zoom qui est malheureusement inefficace et manquent de signaux auditifs pour les déficients visuels.

Ensuite, passons aux distributeurs de tickets. L’écran est trop incliné vers le haut. En effet, une personne en fauteuil roulant aura beaucoup de mal à lire ce qui y est inscrit. De plus, l’appareil n’est pas muni d’une synthèse vocale.

Enfin, les panneaux indicateurs sont entièrement lisses, dénués de toutes inscriptions en braille ou de bandes sonores.

Accès à la gare à partir du métro

Trois solutions possibles pour accéder à la gare à partir du métro : les escaliers, les escalators ou l’ascenseur.

Ce dernier est équipé de boutons portant des inscriptions en braille mais sans signaux audios ni de commandes tactiles. Il est accessible pour un fauteuil roulant

Les bureaux

Les bureaux sont équipés de doubles portes vitrées automatiques. Des bureaux à hauteur réduites sont également installés pour permettre la réception de personnes en fauteuil roulant.

Les sorties

Les portes de sortie sont très lourdes et une entrée sur cinq comporte une haute marche, ou comporte des seuils ébréchés et de nombreuses plaques de marbre cassées, ce qui ne facilite pas toujours la déambulation.

En effet, l’entrée principale est composée de lourdes portes avec, en prime, un ressaut à franchir, ce qui est peu commode pour l’ensemble des usagers..

La deuxième entrée, située rue de Tournai, inclut également une marche.

La troisième, face à Euralille, est normalement accessible à tous.

Les deux dernières sont situées vers les quais à partir du numéro 11.

(photo de l’entrée principale) (photo de la marche de l’entrée principale)

Acheter un titre de transport

Les distributeurs de billets de train ne sont pas équipés de signaux sonores hormis le bip traditionnel.

Les guichets manuels ne sont pas adaptés en hauteur.

Les annonces de train sont clairements exprimées comme dans toutes les gares de France.

L’accès aux quais

Il n’y a aucune bande podo tactile pour les personnes aveugles ou déficientes visuelles afin de les guider sur les quais. Comment font-elles pour connaître leurs emplacements ?

Par contre, les numéros de voies sont écrits en grande taille.

Sur le quai

On peut signaler des bandes tactiles au sol pour les personnes mal ou non voyantes dans un souci de sécurité pour éviter de tomber sur la voie ferrée…

Les machines à composter sont adaptées en hauteur pour les personnes en fauteuil.

Les toilettes

Deux WC adaptés avec des barres d’appui mais pas de cuvettes rehaussées. Ces WC se situent l’un en face de l’autre avec une configuration inversée.

Le service d’accompagnement aux personnes handicapées

Le service accès plus est en travaux en ce moment et ce, pour 3 ans.

Conclusion

La chaîne compléte du déplacement comprend les accès à la gare (relève de la compétence de la ville ou de la communauté urbaine), les voies ferrées (relève des réseaux) et le matériel roulant (relève de la région ou de la SNCF). Coordonner toutes ces compétences, avoir des programmes cohérents d’investissement sont autant de challenges à relever pour le mieux être du transport de tous, sans aucune discrimination. Seule une volonté commune forte sur cet enjeu de l’accessibillité peut modifier cet état de fait actuel trop insuffisant au regard des objectifs de la loi du 10 juillet 2005.

Nous pouvons remarquer que même si les gares sont des bâtiments publics, il reste encore beaucoup à faire ! En effet, prendre le train avec un handicap n’est pas chose aisée en toute autonomie ou nécessite une bonne pratique pour connaître les usages ou les adaptations nécessaires pour compenser l’accessibilité par trop relative. A quand des bâtiments publics entièrement adaptés à la plupart des gens ??

Teddy HUYGHEBAERT – Service Documentation